REFLEXIONS, REINVENTE

LA TYRANNIE DE VOULOIR ÊTRE LE MEILLEUR, ÇA SERT À RIEN!

 

contempler le lever de soleil, relaxer

Sid Leigh-Unsplash

 

Je ne savais pas trop quel titre écrire, je me suis longuement questionnée et je me suis dit « oué ca pourrait être bien finalement ».
Pour écrire un article, tu n’as pas besoin d’avoir l’idée du siècle, tu as juste à regarder ce que tu vis dans ta vie, observer les autres et ça te donne plein d’idées.

Du coup, je vais te raconter une petite histoire.

L’autre jour, j’avais décidé d’aller à un événement sur les acteurs de changement, je me suis disais « ah ben ué trop cool, tu vas pouvoir aller t’inspirer et rencontrer des personnes qui veulent réinventer ce monde aussi comme toi ».
Donc je me balade, je discute avec les gens et puis j’écoute une conversation, c’était un stand sur le sociofinancement; la personne était en train d’expliquer le fonctionnement de son organisme en essayant d’être la plus convaincante.
Et franchement en écoutant son discours, ça m’a saoulée, je ne sais pas si c’était l’énergie ou les mots, bref ça m’a vraiment gavé.
En fait la personne était en train d’expliquer à quel point le sociofinancement marchait super bien dans son organisme (jusque là rien de grave) puis elle expliquait à quel point il y avait même plein personnalités qui faisaient des sociofinancements chez eux (en les nommant) et que cela fonctionnait hyper bien jusqu’à atteindre tous leur objectifs.

Bref, à ce moment là, l’impression que j’ai ressenti (c’est peut être un énorme jugement) mais c’est qu’elle était en train de convaincre les gens avec l’énergie de la peur et moi j’ai eu envie de fuir en l’écoutant! Si tu veux me convaincre, je préfère entendre qu’une personne pas connu du tout, a lancé un sociofinancement et qu’il a fonctionné et là tu auras fait ma journée.

Sauf que là ce n’était pas le cas, comme si tout de suite de parler de personnalités, d’influences, ça rendait ton projet cool? Comme si de dire à des gens « regarde t’as vu tout ces likes oué c’est cool », ça faisait de toi quelqu’un de confiance?
Et ça m’a saoulé, ça m’a juste saoulé de voir une énergie de peur se répandre, convaincre les gens à tout prix en affichant des trophées : la peur a gagné, elle est prête à tout, elle devient la meilleure, la plus ceci, la plus cela et la stress commence à te gagner.

Et tu sais pourquoi ça m’énerve, c’est qu’on se focus plus sur le résultat que sur l’état d’esprit qu’on veut partager, l’intention, l’énergie qu’on dégage!

Personnellement, plus je vois des personnalités que l’on met en avant pour vanter son propre projet plus ça a le don de m’énerver.
Parce que si c’est fait, dans le seul but de vanter son truc, ça ne m’intéresse pas, dans ce cas, c’est utiliser l’humain à ses propres fins!

Moi ce qui me passionne et que je veux vivre, c’est la détente, la confiance et donc la vulnérabilité. Dans l’exemple, ci dessus, la vulnérabilité ne peut pas faire sa place, car la force, le fait de vouloir être le meilleur prend le dessus.
Moi ce qui m’inspire, c’est les personnes qui ont suffisamment confiance en leur projet qu’elles savent qu’elles vont attirer les bonnes personnes, pas besoin d’utiliser des techniques pour convaincre à deux balles! La confiance se répand et ça se sent.

C’est ennuyeux d’être le/la meilleur(e), ça n’existe pas en plus, c’est une construction humaine alors ici pas de poussières, pas de trophées à nettoyer, juste la prise en compte des autres, ceux qu’on ne voient pas et qui ont de supers projets, ceux qui veulent réinventer le monde en partant de zéro sans vouloir être populaire, ceux qui savent qu’ils ne peuvent revenir en arrière, ceux qui le font car au fond d’eux même corporellement ils ne peuvent pas faire autre chose et veulent contribuer dans ce monde.
Mettre en avant des héros du quotidien que l’on entends pas, mettre en avant des personnes qui n’ont aucun like et qui ont une belle énergie, mettre en avant ceux qui rêvent d’une vie à leur image et qui font un pas après l’autre pour y arriver, ça ça m’intéresse!

Je ne veux pas que la peur contrôle mes choix, elle est là elle regarde, dés fois, elle prend le volant, je la rattrape et quand j’y arrive, je m’arrête pour laisser la foi prendre à son tour la route et pouvoir me détendre le slip une bonne fois pour toute.

Dans une société dominée par le regard de l’autre, les likes et toutes ses affaires, je veux me dire que ce qui compte vraiment quand je serais à la fin de ma vie, c’est le regard de confiance et de foi que j’aurais porté sur moi même.
Parce que finalement ce qui rassemble les gens vers toi, vers ton projet, vers ton rêve, ce n’est pas ce que tu fais; ce qui rassemble les gens, c’est ce que ça t’apportes de faire ce que tu fais et l’énergie du possible que ça dégage et ça ça crée du lien.

Et moi pendant ce temps, je vais me poser sur ce banc (ci dessus) en mattant le lever du soleil en  me disant que les gens qui viennent à moi et qui me suivent, ils savent pourquoi ils le font, je n’ai besoin de convaincre personne.